L’amour, l’argent, la fonte

Nous sommes en avril 1870, les fonderies de la Voulte sont au bord de la faillite. Grèves, impayés, défiance des banques ont peu à peu acculé l’entreprise au bord du gouffre. Mathias Leroux, le patron, ne sait plus comment redresser la situation, quand le 4 avril, un télégramme l’invite à se rendre à Lyon pour répondre à l’appel d’offre d’une mystérieuse société.

Cette énorme commande pourrait rendre l’espoir à ce peuple ouvrier qui sue et travaille dur pour arracher sa pitance au cœur des hauts fourneaux.
Mais Mathias est un piètre homme d’affaires et cette commande ressemble fort à une escroquerie.
Face à l’adversité toutes les forces vives des fonderies oublieront les querelles du passé et s’uniront pour tenter de rétablir leurs droits.

Les fonderies échapperont-elles à la banqueroute ?

Martin Sucrain l’ouvrier épousera-t’il Elise Leroux la fille du patron et Basile Sucrain le délégué syndical oubliera-t’il la haine farouche qu’il voue à Mathias Leroux ?